SENEWCOM TV

LEGISLATIVES 2022

EN DIRECT

SENEWCOM TV

RADIO SENEWCOM

SENEGAL-TRANSPORTS-NORMALISATION: SÉCURISATION DES PÉRIMÈTRES AÉROPORTUAIRES, UN ENJEU DE TAILLE, SELON LE DG DE L’AIBD SA

Diass (Mbour), 12 août 2022.

 

La sécurisation des périmètres fonciers des aéroports au Sénégal devrait aider à leur obtenir une certification internationale, a déclaré le directeur général de l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD SA) de Diass, Doudou Ka.

 

“Il s’agit de sécuriser le périmètre foncier de nos aéroports. Le mur de clôture de l’AIBD n’est pas encore terminé. Ce qui fait qu’on a encore des difficultés de sécurité de notre aéroport. C’est un enjeu majeur”, a-t-il dit.

 

Il s’exprimait jeudi à Diass au terme de la projection d’un film reportage intitulé “L’AIBD vision 2035 : chronique d’une ambition annoncée”.

 

Des journalistes avaient été conviés à la projection de ce film axé sur un bilan d’étape de l’AIBD SA, un an après sa fusion avec l’Agence des aéroports du Sénégal (ADS).

 

Selon Doudou Ka, le président de la République a donné des instructions pour sécuriser les périmètres aéroportuaires.

 

“Ce qui fait qu’à Kolda, les travaux ont démarré, le mur de clôture est déjà terminé en trois mois. Pour Linguère, sur 9 km de mur, on est à 6, 3 km”, a-t-il expliqué.

 

Toutes ces réalisations devraient permettre à ces aéroports d’être certifiés aux normes internationales et aider le Sénégal à défendre son “positionnement de premier hub aérien de la sous-région”.

 

Pour ce faire, a ajouté Doudou Ka, les aéroports régionaux doivent jouer un rôle de vecteur économique pour renforcer l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD) de Diass.

 

Les aéroports régionaux, qui sont “certes tous en phase de reconstruction ou de réalisation’’, auront besoin après cela “d’une véritable prise en main pour jouer pleinement leur rôle de vecteur économique et pour renforcer l’aéroport de référence qui est AIBD SA”, a indiqué M. Ka.

 

A l’en croire, la gestion de ces aéroports a été repensée suivant “une orientation commerciale pour garantir leur rentabilité”.

 

Il s’agit d’accompagner, par des infrastructures, la Casamance par exemple, qui de par sa position géographique au sud du Sénégal, constitue “un hub aérien naturel” dans la sous-région, au carrefour de trois pays.

 

“C’est ce que le président de la République a compris, et dans le plan de réhabilitation des aéroports, il a demandé que les principaux aéroports – que ce soit Kolda, Ziguinchor ou Cap-Skiring – soient des aéroports internationaux”, a rappelé le directeur de l’AIBD SA.

 

A Thiès également, des efforts ont été faits puisque la piste de la plateforme de la base aérienne a été réalisée avec 1800 mètres en béton armé pour une dimension de 30 mètres de largeur, selon Doudou Ka.

 

“On va en faire un plus grand encore à Linguère avec 2500 mètres en béton armé avec une largeur de 30 à 45 mètres. Il sera le premier aéroport militaire du pays pouvant accueillir tous les types d’avions militaires. Cela consacre aussi un positionnement géostratégique de notre pays”, a annoncé Doudou Ka.

Partager l'article
Rédaction SENEWCOM
À Propos de l'Auteur

Rédaction SENEWCOM

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.