SENEWCOM TV

Tendances

SENEGAL-AFRIQUE-INTEGRATION JOURNÉE DE L’AFRIQUE : MACKY SALL APPELLE À LA MOBILISATION GÉNÉRALE DES ÉNERGIES ET DES INTELLIGENCES

SENEGAL-REVUE DE PRESSE : LES DÉCISIONS DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL À LA UNE

SENEGAL-REVUE DE PRESSE : L’APPEL DE YEWWI ASKAN WI À LA MOBILISATION À LA UNE

L’artiste-chanteur Ablaye Ndiaye Thiossane tire sa révérence à 86 ans à Thiès, sa ville natale, ce vendredi 20 mai 2022.

Tendances

SENEGAL-AFRIQUE-INTEGRATION JOURNÉE DE L’AFRIQUE : MACKY SALL APPELLE À LA MOBILISATION GÉNÉRALE DES ÉNERGIES ET DES INTELLIGENCES

SENEGAL-REVUE DE PRESSE : LES DÉCISIONS DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL À LA UNE

SENEGAL-REVUE DE PRESSE : L’APPEL DE YEWWI ASKAN WI À LA MOBILISATION À LA UNE

L’artiste-chanteur Ablaye Ndiaye Thiossane tire sa révérence à 86 ans à Thiès, sa ville natale, ce vendredi 20 mai 2022.

LEGISLATIVES 2022

EN DIRECT

SENEWCOM TV

RADIO SENEWCOM

SENEGAL-REVUE DE PRESSE: LES QUOTIDIENS COMMENTENT LES RELATIONS ENTRE MACKY SALL ET BARTHÉLÉMY DIAS

Dakar, 5 mai 2022.

La menace de révocation brandie par le chef de l’Etat à l’endroit des maires ne respectant pas les règles d’administration des communes est le sujet le plus commenté par les quotidiens, selon lesquels le maire de Dakar est le principal concerné.

‘’Je ne laisserai aucune collectivité [territoriale] travailler en dehors du cadre réglementaire et légal dans ce pays. Un maire peut faire ce qu’il veut. Il est soumis aux exigences de la loi et du règlement, sinon il est révoqué. Tout recrutement en dehors de l’organigramme mis en place est nul et de nul effet’’, a déclaré Macky SALL en recevant les doléances des syndicats, mardi dernier.

Cette déclaration du président de la République survient quelques jours après que l’opposant Barthélémy Dias, maire de Dakar, a annoncé avoir nommé l’activiste Guy Marius Sagna au poste de conseiller technique chargé des affaires sociales et de la réinsertion à la mairie de la capitale.

Quelques jours auparavant, M. Dias avait nommé le capitaine Seydina Oumar Touré au poste de conseiller technique chargé de la sécurité de la municipalité.

Il a pris cette décision après que M. Touré, radié de son poste à la gendarmerie, a été évincé d’un institut privé d’enseignement supérieur qui venait de lui offrir un poste d’enseignant. L’école de formation aurait pris cette décision sous la pression des autorités gouvernementales.

‘’La guerre est ouverte’’ entre Barthélémy Dias et Macky, selon L’info. ‘’Les propos du chef de l’Etat ont suscité de vives réactions à la mairie de Dakar, où Barthélémy Dias, qui se sent visé, devrait lui apporter la réplique aujourd’hui’’, écrit le même journal.

Kritik’ affirme que la mairie de Dakar et la présidence de la République s’acheminent ‘’vers une cohabitation houleuse’’.

‘’Barthélémy Dias savait-il qu’en réhabilitant deux ennemis jurés du pouvoir, il sortirait Macky Sall de sa réserve ? De toute façon, le recrutement stratégique de l’ex-capitaine de gendarmerie, plus que le recasement de Guy Marius Sagna, passe mal [dans] la gorge des tenants du pouvoir’’, commente Kritik’.

Sud Quotidien parle d’une ‘’controverse’’ qui découle des propos du chef de l’Etat et s’entretient de ce sujet avec divers acteurs de la gouvernance publique.

‘’Le maintien en fonction de l’actuel directeur général de l’ARMP (Autorité de régulation des marchés publics) et du président de la CENA (Commission électorale nationale autonome) sont une violation flagrante des lois’’, soutient Birahim Sek, le coordonnateur du Forum civil, une organisation indépendante chargée de lutter contre la corruption.

Moussa Sarr, porte-parole de la LD, un parti membre de la majorité présidentielle, estime que ‘’ce que le président a dit n’est pas une menace, mais un [appel] au respect des lois’’.

Le docteur Malick Diop, également membre d’un parti de la majorité présidentielle, juge ‘’bien de rappeler les règles de fonctionnement, d’autant plus qu’il y a des gestionnaires de collectivités territoriales nouvellement [élus]’’.

‘’Tu ne révoqueras personne !’’ jure Abass Fall, un militant de Pastef-Les Patriotes, le parti que dirige l’opposant Ousmane Sonko, député, maire de Ziguinchor (sud).

‘’Il nous parle du respect des règles régissant les institutions, lui qui passe tout son temps à violer les règles institutionnelles, constitutionnelles et d’élégance républicaine’’, fustige M. Fall dont les propos sont relayés par plusieurs journaux dont Vox Populi.

Tribune soutient qu’‘’au moment où Macky Sall menace Barthélémy Dias, des scandales débusqués par les corps de contrôle sont restés sans suite’’.

Bés Bi Le Jour évoque l’‘’impossible entente’’ entre Macky Sall et Barthélémy Dias et annonce que le maire de Dakar va faire une déclaration, ce jeudi, sur ses recrutements. ‘’Entre Macky Sall et Barthélémy Dias, le bras de fer ne date d’aujourd’hui’’, écrit-il.

L’Observateur, en ce qui concerne les autres sujets, révèle les dernières commandes faites par le Sénégal en matière d’armement. ‘’Des milliards dégagés pour doter l’armée de gilets pare-balles, de patrouilleurs et d’avions pour le déploiement des troupes’’, lit-on dans le même journal.

“En décidant d’augmenter la puissance de feu des forces de défense et de sécurité, le chef de l’Etat, Macky SALL, tente, à tout prix, de mettre le Sénégal à l’abri en le dotant d’armes de dernière génération”, ajoute L’Observateur.

WalfQuotidien s’est intéressé à la politique d’assistance sociale de l’Etat. ‘’Non satisfait de ses bourses de sécurité familiale, le chef de l’Etat a décidé, mercredi dernier, de distribuer 43 milliards de francs CFA à 542.956 ménages. Ce faisant, Macky SALL maintient des millions de Sénégalais dans la dépendance sociale’’, commente le journal.

WalfQuotidien est d’avis que ‘’cet argent pourrait financer de petits projets pour rendre autonomes des centaines de milliers de Sénégalais’’.

Selon Le Quotidien, l’Etat a entrepris de déminer 118 localités du sud du Sénégal, à la suite du démantèlement des bases rebelles du Mouvement des forces démocratiques de Casamance.

‘’Il faut aller vite pour finir le travail’’, recommande le journal, selon lequel les mines ont fait 672 morts dans cette partie du pays où il reste 3,6 millions de mètres carrés à déminer, plus de 1,3 million de mètres carrés ayant déjà été déminés.

Partager l'article
Rédaction SENEWCOM
À Propos de l'Auteur

Rédaction SENEWCOM

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.