SENEWCOM TV

Tendances

SENEGAL-AFRIQUE-INTEGRATION JOURNÉE DE L’AFRIQUE : MACKY SALL APPELLE À LA MOBILISATION GÉNÉRALE DES ÉNERGIES ET DES INTELLIGENCES

SENEGAL-REVUE DE PRESSE : LES DÉCISIONS DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL À LA UNE

SENEGAL-REVUE DE PRESSE : L’APPEL DE YEWWI ASKAN WI À LA MOBILISATION À LA UNE

L’artiste-chanteur Ablaye Ndiaye Thiossane tire sa révérence à 86 ans à Thiès, sa ville natale, ce vendredi 20 mai 2022.

Tendances

SENEGAL-AFRIQUE-INTEGRATION JOURNÉE DE L’AFRIQUE : MACKY SALL APPELLE À LA MOBILISATION GÉNÉRALE DES ÉNERGIES ET DES INTELLIGENCES

SENEGAL-REVUE DE PRESSE : LES DÉCISIONS DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL À LA UNE

SENEGAL-REVUE DE PRESSE : L’APPEL DE YEWWI ASKAN WI À LA MOBILISATION À LA UNE

L’artiste-chanteur Ablaye Ndiaye Thiossane tire sa révérence à 86 ans à Thiès, sa ville natale, ce vendredi 20 mai 2022.

LEGISLATIVES 2022

EN DIRECT

SENEWCOM TV

RADIO SENEWCOM

SENEGAL-REVUE DE PRESSE : LES ACTES DE VANDALISME SUR LA LIGNE DU TER ET LES LÉGISLATIVES À LA UNE

Dakar, 10 mai 2022.

Les actes de vandalismes sur la ligne du Train express régional (TER) et les candidatures aux législatives sont en exergue dans la livraison des quotidiens reçus, ce mardi, à notre rédaction.

La circulation sur le tracé du TER a connu lundi des perturbations après que des individus ont sectionné et emporté 60 mètres de câble du système de signalisation du train entre Keur Mbaye Fall et Yeumbeul (banlieue de Dakar).

’’Un sabotage qui a failli virer au drame’’, affiche à sa Une Le Soleil. La publication indique qu’une enquête est ouverte et assure que le trafic est revenu à la normale depuis hier nuit.

Le directeur général de l’APIX, Mountaga SY, parle ’’d’acte de vandalisme, d’incivisme criminel’’. Selon lui, l’acte de sabotage a causé un désagrément à 15.000 Sénégalais qui n’ont pas pu se rendre au travail. La ligne de TER longue de 36 Km est surveillée en permanence par 238 gendarmes, a t-il souligné.

Pour le quotidien Bës Bi Le Jour, ’’on a frôlé la catastrophe !’’. ’’Dans ce pays, on arrive à jouer avec la vie des gens pour des intérêts bassement personnels. Comment peut-on sectionner des câbles de communication du TER pour sans doute les vendre à vil prix dans une ville truffée de receleurs’’, écrit le journal dans son billet ’’Sucré-Salé’’.

’’(…) On a échappé à un tremblement de terre, car personne ne saurait mesurer les coûts d’une éventuelle tragédie’’, ajoute la publication.

Les alliances électorales en perspectives des élections législatives du 31 juillet intéressent également les journaux.
’’Les coalitions Yewwi Askan Wi et Wallu Sénégal ont posé un pas important vers la réalisation de leur ambition commune d’imposer au régime en place une cohabitation politique à l’Assemblée nationale lors de la prochaine législature’’, écrit Sud Quotidien qui affiche à la Une : ’’Alliance Yewwi-Wallu contre Macky : l’opposition joue le coup Ko’’.
’’En effet à travers l’alliance conclue en direction des législatives de juillet prochain, les deux entités vont mutualiser partout leurs forces pour faire face à la liste du régime en place et retourner la stratégie du coup Ko contre Macky Sall et toute velléité de 3ème candidature à la magistrature suprême’’, écrit Sud.
L’Info parle de ’’l’entente de tous les dangers pour BBY’’ et renseigne que 36 départements seront sous les couleurs de Yewwi Askan Wi et 20 autres sous celles de Wallu.
’’Des candidats d’une coalition peuvent se retrouver sur la même liste de l’autre en fonction des département’’, relève encore l’Info.
“Source A” informe que les discussions ayant conduit à cette alliance ont été entérinées dimanche soir au siège de ’’Taxawu Sénégal’’.

Le journal L’As, souligne que ’’c’est tardivement dans la soirée de dimanche à lundi que les coalitions Yewwi et Wallu ont signé une alliance (…)’’.

Pour la publication, ’’ce protocole d’accord va, à coup sûr, révolutionner aussi bien la donne pour le pouvoir que l’opposition. Si celle-ci doit gérer les frustrations et travailler pour le maintien de l’entité politique quel que soit le résultat du scrutin, le régime de Macky Sall quant à lui devrait craindre la cohabitation’’.

Le journal ’’Enquête’’ s’est intéressé à la présidentielle de 2024 et parle d’’’imbroglio’’ à propos d’une ’’troisème candidature’’ de Macky Sall.

’’Alors que la Constitution devrait être la seule référence pour déterminer le nombre de mandats du président de la République au Sénégal, tout semble dépendre des désidératas de celui qui est au pouvoir’’, écrit le journal.
Il ajoute : ’’Sa décision pourrait soit libérer le peuple, apaiser les cœurs, soit les plonger dans des lendemains aussi sombres qu’en 2012’’.
Partager l'article
Rédaction SENEWCOM
À Propos de l'Auteur

Rédaction SENEWCOM

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.