SENEWCOM TV

LEGISLATIVES 2022

EN DIRECT

SENEWCOM TV

RADIO SENEWCOM

SENEGAL-REVUE DE PRESSE: LES ACCUSATIONS DE NON-RESPECT DE LA PARITÉ AUX PROCHAINES LÉGISLATIVES ENTRE BBY ET YAW, À LA UNE

Dakar, 21 mai (APS) – Les quotidiens reçus samedi à notre rédaction ont mis en exergue, les accusations de non-respect de la loi sur la parité sur les listes de candidats aux législatives du 31 juillet prochain, entre les coalitions Benno Bokk Yaakaar (majorité présidentielle) et Yewwi Askan Wi (principale force de l’opposition).

 

Vendredi soir, dans des déclarations à la presse, les coalitions Benno Bokk Yaakaar (BBY) et Yewwi Askan Wi (YAW) se sont accusées de non-respect de la parité sur les listes des candidats aux élections législatives du 31 juillet.

 

Le mandataire de YAW, Déthié Fall, a déclaré avoir constaté en vérifiant les listes de la coalition BBY que cette dernière n’avait pas respecté la parité. Dans la soirée, à son tour, le mandataire de la coalition de la majorité présidentielle Benoit Sambou a accusé YAW de non-respect de la parité au niveau de 15 sur 28 listes départementales.

 

‘’Grosse hypothèque pour les deux plus grandes coalitions aux législatives : le scénario du pire pour BBY et YAW’’ affiche à sa Une Vox Populi.

 

‘’L’estocade à Benno Bokk Yaakaar ?’’, s’interroge ce journal.

 

‘’En tout cas, hier, les membres de la coalition Yewwi Askan Wi à savoir Déthié Fall, Khalifa Sall, Ousmane Sonko, Cheikh Tidiane Youm, Habib Sy et l’honorable députée Aîda Mbodji ont donné un coup périlleux à la coalition présidentielle, en débusquant un motif de rejet de la liste nationale’’, selon le journal..

 

Vox Populi cite Déthié Fall qui déclare : ‘’on s’est intéressé toute la journée à la liste de Benno Bokk Yaakaar. Quand, nous avons procédé à la vérification, on s’est rendu compte que sur la liste nationale à la 43 ème et à la 44 ème position, il y a deux femmes qui se suivent : Rokhaya Ndao et Maïmouna Ndiaye. La première à la 43ème et la deuxième à 44ème position’’.

 

La publication indique que le camp présidentiel a donné la réplique à la coalition YAW juste après la conférence de presse organisée par ses leaders.

 

‘’Nous avons scruté aussi comme la loi nous le permet, les listes concurrentes. J’ai commencé par Yewwi Askan Wi qui venait juste de passer devant nous. (…) J’ai relevé des imperfections sur 15 listes départementales qui ne respectent pas la parité’’ a affirmé le mandataire de BBY.

 

En détail, il a cité entre autres, les départements de Mbour, Thiès, Goudomp, Rufisque, Dagana, Vélingara, Fatick, Kolda, Koungheul, Louga et Dakar.

 

Sur ce sujet, titre Le Quotidien : ‘’respect de la loi sur la parité : YAW et Benno : égaux devant l’erreur’’.

 

La publication ajoute : ‘’la liste de Benno menacée de rejet. Mimi et Benoît indexent 15 listes départementales de Yewwi’’. Le journal note qu’au niveau des suppléants de la liste nationale de Benno, deux femmes se suivent, en l’occurrence Rokhaya Ndao et Maïmouna Ndiaye.

 

Selon le Quotidien, le maire de Ziguinchor, Ousmane Sonko ‘’avec un sourire narquois, raille la tête de liste de la coalition présidentielle’’.

 

‘’Tata Mimi, bye bye ! La femme au savoir immense, tu as la malédiction des élections. Tu ne vas jamais accélérer’’, a taquiné Sonko.

 

‘’Validité des listes électorales de BBY et YAW : vers un séisme électoral !’’, estime pour sa part Enquête.

 

Le journal informe que ‘’c’est ce qu’on peut appeler un séisme’’. Il précise ‘’après que la coalition Yewwi Askan Wi de Dakar a été déclarée irrecevable par la commission de réception des candidatures mise en place par le ministère de l’Intérieur, c’est aujourd’hui, la liste nationale de Benno Bokk Yaakaar qui risque le même sort’’.

 

La publication est revenue sur la déclaration de presse de Benno Bokk Yaakaar.
Elle donne la parole à Aminata Touré, la tête de liste nationale de cette coalition qui déclare : ‘’évidemment la liste de Benno Bokk Yaakaar va se mobiliser pour gagner les élections’’.

 

‘’Cela ne souffre d’aucun doute. Nous irons aux élections et nous y sortirons victorieux’’, a-t-elle assuré à ses militants et sympathisants.

 

Walfquotidien à propos de ce risque de rejet de la coalition dirigée par l’ancien Premier ministre et ancienne présidente du Conseil économique, sociale et Environnemental parle de ‘’Coup de tonnerre au niveau de la coalition présidentielle’’.

 

Le journal écrit à sa Une : ‘’Non-respect de la Parité : Yewwi invalide la liste de Benno’’.

 

‘’Après une journée de vérification, Déthié Fall, le mandataire de Yewwi, a débusqué une faille sur la liste. Elle ne respecte pas la parité. Selon lui, sur la liste nationale à la 43ème et 44ème position, deux femmes qui se suivent. Il s’agit de Rokhaya Ndao et Maïmouna Ndiaye’’, rapporte Walf.

 

‘’Législatives du 31 juillet : BBY/YAW, la guerre des listes’’, barre la Une de l’AS qui en détaille est largement revenu sur les déclarations de presse axées essentiellement sur des accusations de non-respect de la Parité par les deux grandes coalitions en perspectives des prochaines élections de renouvellement de l’Assemblée nationale.

 

D’autres publications dont l’Observateur, les Echos ont relaté le meurtre à Pikine (banlieue de Dakar) d’une dame dans sa cantine de multiservice par un gang.

 

‘’Horreur en banlieue : la vraie histoire du meurtre de la dame Kiné Gaye hier nuit à Pikine’’, affiche à sa Une L’Obs.

 

Selon le journal, ’’la gérante des établissements Serigne Mansour Sy, spécialisés dans le transfert d’argent a été tuée à Pikine par des malfaiteurs dont on ignore pour le moment le montant qu’ils ont emporté’’

 

L’Obs indique qu’une enquête a été ouverte par la police de Pikine pour suivre l’affaire.

 

‘’Boucherie à Pikine rue 10 : une dame froidement tuée dans son Agence’’ écrit Les Echos qui précise que ‘’Fatou Kiné Gaye était enceinte de 6 mois’’ et parle de ‘’crime crapuleux’’.

 

Selon Les Echos : ‘’les visiteurs indélicats, voyant que la jeune dame était seule, se sont violemment attaqués à elle avant de tenter de faire main basse sur l’argent de la caisse’’.

 

‘’Mais, face à la farouche résistance de la dame, ils ont usé de leurs armes blanches contre celle-ci, avant de disparaître en douce dans la nature, emportant l’argent’’’, explique la publication.

 

Pour sa part, Bès bi le journal s’est intéressé à la Santé notamment au centre hospitalier national universitaire de Fann qui a du annuler ses interventions chirurgicales pour des raisons de coupure d’eau la journée du jeudi.

 

‘’Fann : les interventions chirurgicales annulées à cause d’un manque d’eau’’ titre Bès bi le journal.

 

‘’Scandaleux !’’, s’est exclamé ce quotidien qui rapporte qu’aucune goutte d’eau n’a coulé dans la Journée du jeudi et informe que la Direction a présenté ses excuses et rassure.

 

Le Soleil lui est revenu sur les contrôles routiers et souligne que pour ’’’freiner les comportements dangereux dans la circulation, le contrôle routier sera repensé et renforcé’’.

 

A ce propos, la publication a donné la parole au directeur général de l’Agence nationale de sécurité routière (ANASER), Cheikhou Oumar Gaye, nommé à la tête de cette structure le 24 novembre dernier et qui démarre ce 23 mai, ses activités par une campagne nationale de sensibilisation à la sécurité routière.

Partager l'article
Rédaction SENEWCOM
À Propos de l'Auteur

Rédaction SENEWCOM

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.