SENEWCOM TV

LEGISLATIVES 2022

EN DIRECT

SENEWCOM TV

RADIO SENEWCOM

SENEGAL-REVUE DE PRESSE LE REJET DES LISTES ÉLECTORALES DE BBY ET DE YAW MIS EN EXERGUE

Dakar, 31 mai 2022.
Les quotidiens commentent l’invalidation de quelques-unes des listes de candidature de la majorité présidentielle et de l’opposition aux élections législatives du 31 juillet prochain.
Dans un arrêté publié lundi, le ministre de l’Intérieur a déclaré recevables les listes de huit coalitions : Bokk Gis Gis/Liggey, Naataange Askan Wi, Alternative pour une Assemblée de rupture, Benno Bokk Yaakaar, Bunt Bi, les Serviteurs/MPR, Grande Coalition Wallu Senegal et Yewwi Askan Wi.
La liste des candidats suppléants au scrutin proportionnel de Benno Bokk Yaakaar (BBY) et la liste des candidats titulaires au scrutin proportionnel de Yewwi Askan Wi (YAW) ont été déclarées invalides pour non-respect de certaines dispositions du Code électoral.
Mais BBY et YAW ont la possibilité de saisir le Conseil constitutionnel pour obtenir de ladite institution la validation des listes rejetées.
‘’Coup de tonnerre. Ousmane Sonko, en tête de la liste nationale de la coalition Yewwi Askan Wi, n’ira pas aux élections législatives’’, commente WalfQuotidien.
‘’Les deux coalitions vont sans doute introduire [des] recours auprès du Conseil constitutionnel pour tenter de remettre dans la course les listes rejetées’’, écrit L’Observateur.
L’expert électoral Ndiaga Sylla estime, selon le même journal, que ‘’l’arrêté du ministre de l’Intérieur déclarant irrecevables’’ quelques-unes des listes de candidature ‘’a outrepassé son objet’’.
Le ministre de l’Intérieur ‘’ne peut (…) rejeter ni invalider des candidatures (…) Il doit se borner à publier les candidatures reçues’’, lit-on dans L’Observateur.
En raison de l’invalidation de sa liste, ‘’YAW va descendre sur le terrain pour tester sa popularité’’, annonce Le Quotidien. En clair, selon le même journal, les leaders de ladite coalition veulent réunir quelque 200.000 personnes lors d’une manifestation prévue vendredi prochain sur la place de la Nation, à Dakar, en guise de protestation contre l’invalidation de leur liste.
Le décret publié par le ministre de l’Intérieur annonce un ‘’scénario catastrophe’’, selon Bés Bi Le Jour. ‘’Le ministre ne peut ni rejeter ni invalider des candidatures’’, écrit le même journal, citant Ndiaga Sylla.
‘’La coalition vous donnera rendez-vous dans les prochaines heures, en perspective de la manifestation populaire du vendredi 3 juin 2022, à la place de la Nation’’, note Vox Populi, citant une déclaration de Yewwi Askan Wi.
‘’Alors que BBY est privée de ses remplaçants aux prochaines législatives, YAW va devoir compter sur ses remplaçants, du fait de la disqualification de ses titulaires’’, commente EnQuête.
Le Soleil publie une interview du président du Conseil constitutionnel, Papa Oumar Sakho, qui parle de la mission de ladite institution. ‘’La difficulté de l’exercice consiste à tenir la balance égale entre, d’un côté, l’obligation de l’Etat de garantir la sécurité des citoyens et, de l’autre, la nécessité de respecter les exigences de l’Etat de droit en permettant à ces derniers de jouir des droits qui leur sont reconnus’’, affirme M. Sakho.
Les quotidiens se sont intéressés aussi aux négociations que poursuivent le gouvernement et les syndicats d’enseignants à la suite de l’accord conclu en février et mars derniers.
Les engagements financiers pris par le gouvernement avec les syndicats, en vue de la hausse des salaires des enseignants, ont été scrupuleusement respectés par l’Etat, a déclaré, mercredi, le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo.
Mais plusieurs syndicats d’enseignants accusent les autorités gouvernementales de non-respect de l’accord qui avait mis fin à la longue grève des enseignants.
‘’Vers le dénouement’’, titre EnQuête à la suite de la réunion d’Abdoulaye Daouda Diallo avec les leaders syndicaux.
‘’Le gouvernement et les syndicats d’enseignants sont-ils enfin partis pour fumer le calumet de la paix ? Tout semble l’indiquer, au regard des résultats issus de la rencontre d’hier entre les deux parties’’, ajoute le journal, parlant d’‘’une crise quasi enterrée’’.
L’As affirme que ‘’dans les jours qui arrivent, la crise scolaire sera sans doute de l’histoire ancienne’’, car ‘’hier, les syndicats d’enseignants et le gouvernement ont trouvé un terrain d’entente’’.
Abdoulaye Daouda Diallo a annoncé l’octroi aux enseignants d’une ‘’indemnité spéciale complémentaire’’, qui leur sera versée au cours de cette semaine, selon Le Soleil.
‘’L’Etat a reconnu avoir commis une erreur sur les chiffres du mois de mai’’, rapporte Le Soleil, citant Saourou Sène, le secrétaire général du SAEMS.
Libération dévoile les résultats de l’audit mené par le Comité sénégalais pour la sécurité des usagers de l’électricité (Cossuel), dans le cadre de l’enquête sur l’incendie à l’origine de la mort d’une dizaine d’enfants à l’hôpital Mame-Abdoul-Aziz-Sy de Tivaouane (ouest).
Le rapport d’audit du Cossuel, qui a été remis à la Direction des investigations criminelles, révèle ‘’12 anomalies’’, selon le même journal.
L’enquête s’oriente vers la passation des marchés publics en vue de l’équipement de l’hôpital, ajoute Libération, affirmant que la garde à vue du directeur des ressources humaines de l’établissement de santé a été levée, faute de charges à retenir à son encontre.
Partager l'article
Rédaction SENEWCOM
À Propos de l'Auteur

Rédaction SENEWCOM

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.