SENEWCOM TV

Tendances

SENEGAL-AFRIQUE-INTEGRATION JOURNÉE DE L’AFRIQUE : MACKY SALL APPELLE À LA MOBILISATION GÉNÉRALE DES ÉNERGIES ET DES INTELLIGENCES

SENEGAL-REVUE DE PRESSE : LES DÉCISIONS DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL À LA UNE

SENEGAL-REVUE DE PRESSE : L’APPEL DE YEWWI ASKAN WI À LA MOBILISATION À LA UNE

L’artiste-chanteur Ablaye Ndiaye Thiossane tire sa révérence à 86 ans à Thiès, sa ville natale, ce vendredi 20 mai 2022.

Tendances

SENEGAL-AFRIQUE-INTEGRATION JOURNÉE DE L’AFRIQUE : MACKY SALL APPELLE À LA MOBILISATION GÉNÉRALE DES ÉNERGIES ET DES INTELLIGENCES

SENEGAL-REVUE DE PRESSE : LES DÉCISIONS DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL À LA UNE

SENEGAL-REVUE DE PRESSE : L’APPEL DE YEWWI ASKAN WI À LA MOBILISATION À LA UNE

L’artiste-chanteur Ablaye Ndiaye Thiossane tire sa révérence à 86 ans à Thiès, sa ville natale, ce vendredi 20 mai 2022.

LEGISLATIVES 2022

EN DIRECT

SENEWCOM TV

RADIO SENEWCOM

SENEGAL-REVUE DE PRESSE : LA RÉPLIQUE DE BARTHÉLÉMY DIAS AUX MENACES DE RÉVOCATION DU PRÉSIDENT SALL À LA UNE

Dakar, 6 mai 2022.

 

La presse quotidienne s’est surtout appesantie ce vendredi sur la réplique du maire de Dakar, Bathélémy Dias, à la menace de révocation brandie par le chef de l’Etat, Macky SALL, contre tout maire qui recruterait en dehors de toute légalité.

“Barth, droit dans ses bottes !”, s’exclame Sud Quotidien. Le quotidien du Groupe Sud Communication indique que l’édile de la capitale a indiqué que “Guy Marius et l’ex-capitaine Touré, qu’il a récemment nommés aux fonctions de conseillers techniques, sont membres de son cabinet et le resteront”.

Le Quotidien souligne que “le maire de Dakar dit ne pas être intimidé par les menaces de révocation brandies par le Président Macky SALL”. Le journal signale qu’il “compte saisir le Bureau international du travail pour +dénoncer le harcèlement, la violence et la discrimination contre Guy Marius Sagna et Capitaine Touré”.

“Recrutements politiques, Barth persiste et signe”, affiche pour sa part WalfQuotidien. A propos de Guy Marius, explique le quotidien du Groupe Walfadjri, le maire de Dakar a rappelé que “le poste de conseiller en charge de l’action sociale et de la réinsertion a toujours existé”.

Il “assure qu’il a renouvelé son cabinet en se basant sur la loi’’. D’un ton ferme, il déclare : ‘’Personne n’y peut rien et je les attends de pied ferme. Ces gens sont membres du cabinet et ils le resteront”.

Evoquant une “réplique salée’’ du maire de Dakar aux menaces du chef de l’Etat, L’info écrit que Barthélémy Dias ‘’est prêt pour la confrontation avec le Président Macky Sall, qui a menacé de le révoquer en cas de non-respect de l’organigramme-type des collectivités territoriales”.

Kritik’s considère cette posture du maire de Dakar comme un “pied de nez au pouvoir. Selon le journal, ‘’pour montrer qu’il a les coudées franches et le suffrage” des Dakarois, M. Dias a ‘’prévu de célébrer la Journée de solidarité au cours de laquelle 1 milliard sera mis à la disposition des jeunes Dakarois et Dakaroises”.

“Le maire de Dakar érige ses barricades et menacée”, rapporte pour sa part Vox Populi selon qui Barthélémy Dias appelle ‘’ceux qui ont parlé de révocation’’, à “retirer leurs propos pour la stabilité du pays et de leur gouvernement”.

“Barth sert du chaud et du froid”, relève pour sa part L’As, annonçant que “ce ne sont pas les +punch line+ qui vont manquer entre le Président Macky SALL et le Maire de la ville de Dakar Bartélémy Dias, dans leurs relations qui s’annoncent électriques”.

WalfQuotidien relève que “le président Macky Sall déploie des stratégies pour rafler la mise aux élections législatives de juillet prochain”. “Le soutien des ménages à travers des augmentations de salaire, des subventions pourrait également l’aider à tenter un troisième mandat’’, explique le journal.

Une partie des quotidiens dakarois évoque par ailleurs le procès des six sages-femmes inculpées dans l’affaire de la mort en couches, le 1er avril dernier, de la dame Astou Sokhna, à l’hôpital régional de Louga.
Bès Bi le jour signale qu’un mois ferme a été requis contre les prévenues. “Le réquisitoire de la liberté”, commente le journal, précisant que le jugement est mis en délibéré au 11 mai.

Mais selon Le Quotidien, “le procureur a demandé la condamnation à un mois ferme contre quatre sages-femmes et la relaxe pour les deux autres qui étaient placées sous contrôle judiciaire”. ‘’Un sage réquisitoire’’ en fait, commente le journal.

Sur le front social, L’As signale que ‘’le gouvernement et les syndicats de la santé (And Guesseum) ont trouvé un accord de principe sur le régime indemnitaire’’.

 

Partager l'article
Rédaction SENEWCOM
À Propos de l'Auteur

Rédaction SENEWCOM

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.