SENEWCOM TV

LEGISLATIVES 2022

EN DIRECT

SENEWCOM TV

RADIO SENEWCOM

LA CAMPAGNE POUR LES LÉGISLATIVES ET LE LIMOGEAGE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL D’AIR SÉNÉGAL À LA UNE

Dakar, 13 juil 2022.

La campagne en vue des élections législatives du 31 juillet prochain est le sujet le plus commenté par les quotidiens parvenus mercredi à notre rédaction.

 

“Une bataille à multiples enjeux”, titre WalfQuotidien dans une analyse du scrutin auquel prendront part huit coalitions de partis.

 

La terre est “un enjeu de taille” pour ce scrutin, car il s’agit, pour l’opposition, de “stopper les ’dérives’ du pouvoir” en matière de gestion du patrimoine foncier de l’Etat, lit-on dans le même journal, qui relaye un avis du député Mamadou Lamine Diallo, l’un des candidats de la coalition Wallu Sénégal.

Kritik’ s’est intéressé aux moyens financiers des deux principales coalitions en lice, Benno Bokk Yaakaar (BBY) et Yewwi Askan Wi.

“Après avoir été saignée lors des élections locales, avec un budget de plus de 300 millions de francs CFA pour couvrir ses frais de campagne, Yewwi devra encore (…) tenir le coup devant sa principale rivale, BBY, qui [jouit] de la toute-puissance financière du chef de l’Etat”, lit-on dans ce journal.

L’Info met les électeurs en garde contre les candidats qui ne songent qu’”aux fonds politiques, aux voyages et aux opportunités d’enrichissement que confère naturellement l’exercice du pouvoir”.

“Avec le temps d’antenne sur la RTS1, on se rend compte que le parrainage est un vrai filtre. Il y a cinq ans, c’était un journal de la campagne avec 47 listes (…) Cette année, c’est juste huit listes”, fait remarquer Le Quotidien.

“Pour l’électeur, c’est moins d’embarras. C’est plus de facilité de vote. Même si la démocratie sénégalaise est mise toujours sous tension artificielle (…) Elle est plus robuste que ses acteurs”, commente-t-il.

Les quotidiens se sont également intéressés au limogeage du directeur général de la société Air Sénégal, Ibrahima Kane.

Alioune Badara Fall, son successeur à la tête de la compagnie sénégalaise de transport aérien, est le président du Syndicat des pilotes de ligne sénégalais, selon Le Soleil.

Le même journal affirme qu’il était jusque-là conseiller technique au ministère du Tourisme et des Transports aériens.

“Il arrive aux commandes dans un contexte où [la compagnie] est dans une zone de turbulences, avec de nombreuses plaintes et complaintes des passagers” d’Air Sénégal, note Le Soleil.

Les “retards des vols” des avions de la compagnie et les nombreux cas de “pertes de bagages” des passagers font partie des raisons pour lesquelles Ibrahima Kane a été limogé, selon Le Quotidien.

 

“Même s’il connaît le secteur, ce pilote de ligne (…) a beaucoup de défis à relever pour porter la compagnie au sommet”, ajoute Le Quotidien.

  1. Kane “a été démis de ses fonctions pour insuffisance de résultats”, note L’As, ajoutant : “Considérant Air Sénégal comme un pilier du Plan Sénégal émergent, Macky Sall ne badine pas avec la gestion de la compagnie aérienne.”

Le nouveau directeur général “est décrit comme un homme courtois”, mais surtout comme quelqu’un “qui connaît bien l’aviation”, lit-on dans WalfQuotidien.

Partager l'article
Rédaction SENEWCOM
À Propos de l'Auteur

Rédaction SENEWCOM

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.