SENEWCOM TV

LEGISLATIVES 2022

EN DIRECT

SENEWCOM TV

RADIO SENEWCOM

SENEGAL: LES QUOTIDIENS COMMENTENT L’HOSTILITÉ DE L’OPPOSITION ENVERS LE HCCT ET LE CESE

Dakar, 11 août 2022.

 

Les quotidiens ont largement évoqué le refus d’une partie de l’opposition de participer à l’élection des membres du Haut Conseil des collectivités territoriales (HCCT) prévue en septembre prochain.

 

Les deux principales coalitions de l’opposition, Yewwi Askan Wi (YAW) et Wallu Sénégal, réclament même la suppression du HCCT et du Conseil économique, social et environnemental (CESE), selon plusieurs journaux.

 

‘’Les difficiles conditions de vie des Sénégalais ont motivé la décision des leaders de l’alliance Yewwi-Wallu de ne pas prendre part à l’élection des membres du Haut Conseil des collectivités territoriales’’, écrit Vox Populi.

 

‘’Au-delà de leur aspect budgétivore, ces institutions (le HCCT et le CESE) n’apportent rien à l’architecture institutionnelle du Sénégal. En réalité, elles ne servent qu’à caser (…) un personnel politique vomi par le peuple’’, ajoute le même journal en citant Gëm Sa Bopp, le mouvement politique dirigé par Bougane Guèye Dany.

 

Déthié Fall, l’un de ses leaders, affirme que ‘’l’intercoalition Yewwi-Wallu est (…) composée de personnalités très soucieuses des préoccupations des Sénégalais’’. Dès lors, ‘’on ne peut pas (…) assister tous les jours aux souffrances de nos compatriotes (…) et vouloir remplir une institution qui ne sert absolument à rien’’, a-t-il argué dans des propos relayés par Le Témoin Quotidien.

 

Seules Benno Bokk Yaakaar, la coalition de la majorité présidentielle, et Naatangué Askan Wi, une coalition de l’opposition, prendront part à l’élection des conseillers du HCCT, selon Le Quotidien.

 

L’intercoalition Yewwi-Wallu a promis d’introduire à l’Assemblée nationale une proposition de loi en vue de la suppression du HCCT, rapportent Le Quotidien et WalfQuotidien.

 

Une ‘’législature en danger’’

 

‘’Ils sont en train de rire à gorge déployée de mon business’’, s’indigne la présidente du HCCT, Aminata Mbengue Ndiaye, en parlant des dirigeants de YAW et de Wallu-Sénégal, sous le crayon du dessinateur de la Tribune.

 

‘’Si le budget total de ces institutions (le HCCT et le CESE) fait plusieurs milliards de francs CFA, leur efficacité pose problème’’, soutient Tribune.

 

Sud Quotidien estime que ‘’la 14e législature [est] en danger !’’

 

‘’Les députés de la 14e législature pourraient ne pas terminer leur mandat de cinq ans. Avec la tenue de l’élection présidentielle en février 2024, lit-on dans le journal, la quête d’une majorité parlementaire pourrait emmener le successeur de Macky Sall à dissoudre l’Assemblée nationale après la date du 31 juillet 2024.’’

 

Il rappelle que l’institution parlementaire ne peut être dissoute durant les deux premières années de la législature en cours.

 

Cheikh Tidiane Youm, l’un des leaders de Yewwi Askan Wi déclare qu’‘’en 2024, quand nous gagnerons l’élection présidentielle, nous allons dissoudre l’Assemblée nationale’’. Des propos relayés par Le Quotidien.

 

L’As annonce la découverte en Chine d’un virus qui ‘’se transmettrait des animaux aux humains et présenterait des caractéristiques [communes avec le] coronavirus’’.

 

Trente-cinq personnes ont déjà été infectées par le nouveau virus, selon le journal.

 

Le Soleil s’inquiète du ‘’danger de mort au-dessus de nos têtes’’, c’est-à-dire ‘’la recrudescence des effondrements de dalles’’ à l’intérieur des maisons.

 

L’hivernage est ‘’un facteur aggravant’’ de cette forme d’accident, selon le journal.

 

Les services de l’inspection générale des bâtiments ont recensé 1.446 bâtiments qui menacent ruine au Sénégal, dont 627 dans la seule région de Dakar, note Le Soleil.

Partager l'article
Rédaction SENEWCOM
À Propos de l'Auteur

Rédaction SENEWCOM

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.