SENEWCOM TV

Tendances

SENEGAL-AFRIQUE-INTEGRATION JOURNÉE DE L’AFRIQUE : MACKY SALL APPELLE À LA MOBILISATION GÉNÉRALE DES ÉNERGIES ET DES INTELLIGENCES

SENEGAL-REVUE DE PRESSE : LES DÉCISIONS DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL À LA UNE

SENEGAL-REVUE DE PRESSE : L’APPEL DE YEWWI ASKAN WI À LA MOBILISATION À LA UNE

L’artiste-chanteur Ablaye Ndiaye Thiossane tire sa révérence à 86 ans à Thiès, sa ville natale, ce vendredi 20 mai 2022.

Tendances

SENEGAL-AFRIQUE-INTEGRATION JOURNÉE DE L’AFRIQUE : MACKY SALL APPELLE À LA MOBILISATION GÉNÉRALE DES ÉNERGIES ET DES INTELLIGENCES

SENEGAL-REVUE DE PRESSE : LES DÉCISIONS DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL À LA UNE

SENEGAL-REVUE DE PRESSE : L’APPEL DE YEWWI ASKAN WI À LA MOBILISATION À LA UNE

L’artiste-chanteur Ablaye Ndiaye Thiossane tire sa révérence à 86 ans à Thiès, sa ville natale, ce vendredi 20 mai 2022.

LEGISLATIVES 2022

EN DIRECT

SENEWCOM TV

RADIO SENEWCOM

Explications détaillées de la sourate Al-Fâtiha: révélation, bienfaits, et mérites.

Sourate Al Fatiha : révélation, bienfaits, et mérites de sa lecture

Sourate Al Fatiha, première sourate constituant le Saint Coran est connue de tout musulman. En effet, il s’agit de la sourate que nous récitons à chaque prière. Cette Sourate comporte de nombreux mérites que nous ne méditerons jamais assez. Intéressons-nous donc aux circonstances de sa révélation mais également aux bienfaits que renferme cette Sourate, à l’aide notamment de l’ouvrage de tafsir l’Imam Ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde).

La révélation de Sourate Al Fatiha
Sourate al Fatiha est une sourate qui a été révélée à la Mecque. « Al Fatiha » est traduit par « le prologue » ou « l’ouverture ». Littéralement, al Fatiha signifie l’ouverture mais cette sourate possède d’autres noms tel que « Les Sept répétés » car elle est composée de 7 versets que nous répétons à chaque rak’a de toutes les prières. Elle est également appelée « La Mère du Livre », « La guérison », « La préservatrice » ou encore « La base du Coran ».

Ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée) a raconté : « Tandis que Jibril (‘alayhi salam) se trouvait chez l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam), celui-ci entendit un bruit au-dessus de lui. Jibril leva le regard vers le ciel et dit : « C’est une porte du ciel qui est ouverte et elle ne l’a jamais été auparavant ». Un ange descendit et vint trouver le Prophète (‘alayhi salat wa salam) et lui dit : « Réjouis-toi de recevoir deux lumières qu’aucun Prophète avant toi n’a reçu. Elles sont « L’ouverture du Livre » et les derniers versets de la sourate « La vache ». Tu ne récites une de leurs lettres sans que tu ne sois exaucé ». (Muslim). Ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde) ajoute « à savoir que ces versets renferment de nombreuses invocations ». Ainsi, la révélation de cette Sourate a été annoncée de manière extraordinaire sobhanAllah.

Sourate Al Fatiha : son importance et ses nombreux mérites
Les mérites de Sourate Al Fatiha sont très nombreux. De part leur importance et leur densité, nous ne pourrons tous les citer. Cela dit, l’un des mérites les plus évidents est que cette Sourate possède un statut particulièrement important, bien plus que toute autre sourate. Preuve en est, nous devons réciter cette Sourate à chaque rak’at. Le Prophète sallallahou ‘aleyhi wa salam a dit « Celui qui prie sans réciter la Mère du Coran (Oum Al-Qour’an) – et dans une autre version « La Liminaire du Livre »- sa prière est incomplète, incomplète et non valide » (rapporté par Ahmad, Al-Boukhari et Mouslim) Cela démontre donc la place spécifique qu’occupe cette Sourate.

De plus, le premier verset de Sourate Al Fatiha est « Al Basmala » autrement dit {Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux}. Ce verset à lui seul contient des mérites si importants que l’on ne peut les énoncer. Soulignons simplement qu’il est recommandé voire obligatoire (selon les situations) de prononcer cette formulation avant tout acte ou parole car le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Toute décision prise avant de formuler la basmala est amputée ».

De même, un verset a été révélé au sujet de cette sourate dans sourate al Hijr. En effet, Allah dit : {Nous t’avons certes donné « les sept versets que l’on répète », ainsi que le Coran sublime} (Sourate 15 : Verset 87).

Notre Seigneur a souligné le fait que cette Sourate Le concerne d’une part, et concerne Son serviteur, d’autre part. En effet, Oubay ibn Ka’b (qu’Allah l’agrée) a rapporté que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Allah n’a fait descendre dans la Tora ni dans l’Évangile meilleure que « La Mère du Livre », la sourate qui renferme sept versets que l’on répète. « Elle est partagée en deux parties entre Mon serviteur et moi » ». (At-Tirmidhy).
Ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde) explique que cette sourate est partagée avec le serviteur car elle contient des invocations. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit:[Allah dit: « J’ai partagé la prière en deux parts, l’une pour Moi, l’autre pour Mon Serviteur, et à Mon Serviteur ce qu’il demande. Si Mon Serviteur dit : « Louanges à Allah, Seigneur des Mondes. », Je dis : Mon Serviteur M’a loué. S’il dit : « Le Clément, le Miséricordieux. », Je dis : Mon Serviteur M’a rendu les hommages. S’il dit : « Le Maître du Jour de la Rétribution. » Je dis : Mon Serviteur M’a glorifié. S’il dit : « C’est Toi que nous adorons et c’est Toi que nous implorons. » Je dis : Cela Nous concerne Moi et Mon Serviteur, et à Mon Serviteur ce qu’il demande. S’il dit : « Guide-nous vers le droit chemin. Le chemin de ceux que Tu as comblés par Tes bienfaits, non le chemin de ceux qui ont encouru Ta colère ni de ceux qui se sont égarés. » Je dis : Cela est pour Mon Serviteur, et à Mon Serviteur ce qu’il demande.] (Hadith rapporté par Mouslim). C’est d’ailleurs la seule sourate après laquelle nous devons dire « Amine ».

De plus, Sourate Al Fatiha est décrite par le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) comme étant la Sourate la plus grande du Saint Coran, de part sa valeur et son importance. C’est ainsi qu’Abou Sa’id ibn Al Mo’alla (qu’Allah l’agrée) rapporte : « Je priais dans la mosquée quand le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) m’appela, je ne répondis pas à son appel. Plus tard, je lui dis : « Ô Messager d’Allah ! J’étais en train de faire la prière ». Il dit : « Allah n’a-t-Il pas dit {Répondez à Allah et à son Messager lorsqu’il vous appelle} » (Sourate 8 : Verset 24). Puis, il me dit : « Avant de quitter la mosquée, je vais t’apprendre la Sourate suprême du Coran ». Il prit ma main et s’apprêtait à quitter la mosquée. Je lui demandai : « Ne m’as-tu pas dis que tu allais m’apprendre la plus grande Sourate du Coran ? » Il dit : « {Louange à Allah Seigneur de l’univers} (Sourate al Fatiha), ce sont les sept versets fréquemment répétés et le Grand Coran qui m’a été donné ». (Al Boukhari).

Enfin, cette Sourate contient des versets qui renferment un refuge auprès d’Allah. Elle se nomme kafiya ce qui signifie la suffisante mais également ruqiya qui signifie la guérisseuse. Cette Sourate guérit donc des maux. Il est notamment conseillé de la réciter aux malades comme l’ont fait les Compagnons (qu’Allah les agrée). Sourate Al Fatiha permet donc d’être protégé, préservé et guidé notamment car elle contient les versets {Guide-nous dans le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés}. (Versets 6-7).

Sourate «Al Fatiha» : Les erreurs à ne pas faire en la récitant
Il est aussi important de connaître de manière juste les sourates du Saint Coran, que d’effectuer la prière. L’apprentissage continuel du Saint-Coran est un point fondamental en Islam. Mais chaque musulman doit être rigoureux sur la prononciation des sourates.

En effet, prononcer un verset de manière erronée peut changer considérablement son sens. Pour la sourate Al Fatiha, le verset « Iyyâka na’budu wa iyyâka nasta’îne » signifie : « C’est Toi (Allah) que nous adorons et c’est Toi dont nous implorons le secours ».
Si on écorche certains sons comme cela: “iyâka na’budu wa iyâka nasta’îne”, le verset change de signification et cela devient: « C’est ton soleil que nous adorons et c’est de ton soleil dont nous implorons secours »…

Le Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit: « Le meilleur d’entre vous est celui qui apprend le Coran et l’enseigne. » (Al-Bukhârî).
Notre Messager (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a aussi dit: « Qui d’entre vous aimerait se lever tous les jours au bord d’une rivière ou d’une vallée avec deux chamelles pleines, sans commettre aucun péché ni rompre de liens de parenté. »
Les gens dirent : « Ô Messager d’Allah, nous aimerions cela. » Il dit : « Venir de bon matin à la mosquée pour enseigner ou réciter deux versets du Coran est meilleur que deux chamelles, trois versets sont meilleurs que trois chamelles, et quatre versets sont meilleurs que leur équivalent en nombre de chameaux. » (Muslim).

Ainsi, Sourate Al Fatiha contient des sagesses et des mérites que l’on ne peut saisir. Une Sourate qui a un statut bien particulier si bien que nous devons la réciter au minimum 17 fois par jour. Tâchons donc de méditer sur chacun des versets qui la compose, d’autant plus que cela nous sera bénéfique incha Allah aussi bien ici-bas que dans l’au-delà.

Partager l'article
Rédaction SENEWCOM
À Propos de l'Auteur

Rédaction SENEWCOM

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.